MÚSICA É CULTURA!!!

terça-feira, fevereiro 07, 2006

En Attendant Walker

"son retour, un drôle d’underground rend hommage à Scott Walker : décalé et touchant

(...)

Angel of Ashes (…) conçue depuis Lisbonne par le label indé Transformadores – peuplée de seconds couteaux de l’internationale underground. L’ensemble mérite pourtant une note supérieure à le moyenne, notamment grâce à une parti pris esthétique assez inattendu.

Angel of Ashes abrite ainsi un contingent fourni de musiciens issus de la scène dark-folk, à côte desquels This Mortal Coil ressemble presque à un collectif de sunshine pop. D’où une tonalité d’emsemble assez solennelle, mais non dénuée de grâce, comme en témoignent les contributions anglaises de Sieben (Amsterdam), Sally Doherty (If you go away) et Rose McDowall (Make it Easy on Yourself), ou encore les interventions des Allemands de Dies Natalis (Seventh Seal), et des Danois de Naevus (Saturday Child).

Pour ce gens-là, c’est clair : Scott Walker fut le tout premier crooner cold-wave de l’histoire – vision un peu réductrice, certes, mais qui a le mérite de présenter son répertoire sous un angle original. Cela étant, Angel of Ashes n’est pas qu’un bloc de glace, notamment parce que la colonie portugaise, fortement représentée, se charge de réchauffer l’atmosphère ici et là. On appréciera ainsi le We Came Through élégamment taillé pour les dance-floors, du groupe Plaza, le No Regrets dynamique des américanophiles de Raindogs, ou encore le jeu délicat du guitariste Flak, présent sur des relectures bouleversantes et sensuelles de Two Ragged Soldiers (par le troubadour Jorge Palma) et Rosemary (Par la chanteuse Xana)."

in: Les Inrockuptibles
2006

3 Comments:

Anonymous Anónimo said...

Enjoyed a lot! » » »

8:46 da tarde

 
Anonymous Anónimo said...

Cool blog, interesting information... Keep it UP film editing schools

4:48 da manhã

 
Anonymous Anónimo said...

best regards, nice info » » »

11:04 da tarde

 

Enviar um comentário

<< Home